Live

Dynamite Shakers (FR) + The Parachute (FR)

Vendredi 13 décembre - 21h00

Dynamite Shakers (FR) + The Parachute (FR)

Billetterie

Live

Description du concert

Dynamite Shakers (FR)

DYNAMITE SHAKERS – DON’T BE BORING

Jusqu’ici la force des Dynamite Shakers résidait principalement dans leurs prestations
scéniques, ô combien brûlantes. Don’t Be Boring, leur premier vrai album change la donne.
L’objectif fixé avant son enregistrement était de « retrouver l’âme des sessions Sun Records,
millésime 1955 », ce mélange d’énergie et de simplicité qui va droit au but. Un objectif
pleinement atteint.
Depuis leurs débuts en mars 2019, ces quatre esthètes, héritiers directs des flamboyants Dogs,
ont alignés 360 concerts. D’abord autour de leur fief de Saint-Hilaire-de-Riez, en Vendée,
puis en Bretagne, avant de régaler le public parisien de leur élégante sauvagerie en ouverture
des Fleshtones à Petit Bain en novembre 2021. La fréquentation de ces derniers, avec lesquels
ils ont fini par sympathiser, et ce conseil de Peter Zaremba, « Quel que ce soit le lieu, le
contexte, le public : toujours se donner à fond, ne jamais tomber la veste, ne jamais
considérer qu’il s’agit d’un concert ordinaire », ont assurément porté leurs fruits.
Leurs premières setlists révélaient déjà un goût très sûr : reprises d’Eddie Cochran, Gene
Vincent, Jerry Lee Lewis et, pour la touche de « modernité », Stray Cats. Dans un deuxième
temps ils revisitèrent les Kinks, et autres Sonics, Flamin’ Groovies, Remains, Fleshtones…
Des figures tutélaires qui font que « la question de chanter en français ne s’est jamais posée,
tout ce qu’on écoutait était anglais ou américain ». Peu à peu, leur répertoire va s’étoffer de
compos infusées de ces références qui seront rassemblées sur un 25 cm devenu aussi rare que
précieux. On y décelait déjà cette Dynamite Shakers touch qui fait de ce Don’t Be Boring un
album de rock’n’roll jubilatoire, où l’on passe sans transition du fébrile « Look How Fast It
Goes » au mid-tempo « The French Top Ten ».
« Après l’expérience du six titres (trop léché, trop propre), on voulait renouer avec quelque
chose de brut ». Pour répondre à ce cahier des charges, difficile de trouver plus qualifié que
Jim Diamond, bassiste des Dirtbombs et coréalisateur de deux albums des White Stripes. Huit
jours de studio ont suffi pour enregistrer ces dix morceaux principalement composés par
Elouan Davy (guitare/ chant) et minutieusement répétés et rodés sur scène. Calvin Tulet,
guitar hero en devenir, s’y épanouit à grands renforts de solos fuzzy et de contrepoints
judicieux. Quant à François Rocheteau, il confirme qu’un groupe de rock’n’roll n’est rien sans
un grand batteur. On se délecte ici de sa frappe métronomique, comme on se délecte en
concert de ces ruades de mustang sauvage. Composé et chanté par la bassiste Lila-Rose
Attard, « The Gates to That Sweet Song of Yours » enrichit Don’t Be Boring d’une touche
plus introspective et entrouvre une porte sur un univers qui préfigure peut-être les prochaines
aventures des étonnants Dynamite Shakers.
Quels sont les attentes, les espoirs, les rêves d’un groupe de rock’n’roll à la veille de dévoiler
son premier album taillé sur mesure pour la scène ? « Jouer tous les jours », répondent les
intéressés, impatients d’en découdre.

Pierre Mikaïloff

The Parachute (FR)

The Parachute est un groupe de 4 jeunes Nantais aux influences Garage et Indie rock

Autres Concerts

Actualités

Suivez-Nous

Retrouvez toutes les actualités sur ROCKSEA : événements, nouveautés, …

Pour toujours plus d’informations, vous pouvez aussi nous suivre sur nos réseaux sociaux !

Ils sont passés au Rocksea

En savoir plus